16/12/2013

Stéphane Moreau et la Rousse de Waroux étaient au Marché de Noël d'Ans.

 

marche1.jpg

Le nom de Waroux évoque la terrible guerre des Awans et des Waroux, deux très puissantes familles, pourtant proches, de Hesbaye. Les terres des deux Seigneurs sont voisines. Tous deux sont fiers et hautains. Ils ne peuvent rester longtemps en paix. Au sein des lignages nobles du moyen âge règne un très vif esprit de solidarité et le recours à la vengeance privée est fréquent. Le conflit survient en l290 entre les deux familles, il dégénèrera en une guerre privée qui, pendant plus de quarante ans, fera rage.


Le prétexte du déclenchement de celle-ci fut le mariage secret de Hanneceau de Waroux avec la jeune orpheline Adèle Poret du village d'Awans.


Cette jeune fille est, selon le chroniqueur Jaques de Hemricourt, « une serve...qui était de riche de meubles et d'héritages ». Adèle et Hanneceau, un proche du seigneur de Waroux, se sont épris l'un de I'autre mais Humbert Corbeau, Seigneur d'Awans, la destine à un de ses amis. Aussi la réclame-t-il-en vertu de ses droits féodaux à Guillaume le Jeune, chef du lignage des Waroux.


Celui-ci répond qu'elle est franche (libre), donc qu'elle peut épouser qui il lui plait. Devant le refus du Seigneur de Waroux, les Awans tentent d'enlever la prétendue serve. Lorsque Hanneceau de Waroux et Adèle, mariés, sont informés des intentions des Awans, ils se réfugient derrière les murailles du château des Waroux. Fous de rage, les Awans incendient Ie moulin et la brasserie des Waroux et ravagent leurs terres. Représailles et guerres s'ensuivent sans fin. La Paix de Fexhe, texte constitutionnel de la Principauté de Liège, scellera une première fois ce conflit. Le 16 mai 1335, la Paix des 12 lignages mettra définitivement fin aux 45 années de guerres fratricides. C'est la fin des guerres privées. Après la célébration des mariages au château de Waroux, restait à relancer symboliquement la brasserie pour qu'une triomphale convivialité enterre à jamais les affres de ce terrible conflit. Avec le savoir-faire de la microbrasserie de la principauté, le Collège communal ansois a fait que la belle Adèle renaisse dans nos mémoires. Elle était présente ces 13, 14 et 15 décembre 2013 au marché de Noel d’Ans.

 

Les commentaires sont fermés.